Une cabane.

Actuellement, la cabane est vétuste. Pour poursuivre sa mission, une reconstruction est nécessaire. Nous souhaitons qu’elle implique les acteurs et les ressources locales en privilégiant une filière courte pour le bois (qui constitue l’essentiel de la cabane), ainsi qu’une valorisation des savoirs artisanaux des environs.

 

Formation

Dans la mesure du possible, nous souhaitons également développer des collaborations avec des écoles professionnelles de la région pour que cette opération de rénovation devienne un chantier de formation.

Exemplarité

Le projet de construction tend à devenir exemplaire du point de vue des objectifs de développement durable (isolation, production de chaleur et d’eau chaude, récupération d’eau, énergie solaire, traitement des déchets, etc.) L’autonomie énergétique est difficile à atteindre, mais elle constitue un objectif et un défi que nous souhaitons relever. Pour ce qui est de l’aménagement, des bourses de matériaux (portes, fenêtres, sanitaires) existent et, dans un souci de durabilité, nous tenterons d’y accéder.

Concrètement, deux construction sont prévues :

Reconstruire une cabane située au lieu-dit « Le Pré de l’Eau ». Cette cabane offre la possibilité de se loger et de se retrouver dans une salle polyvalente avec cuisine. les améliorations principales seront les suivantes : ouverture de la cabane toute l’année grâce à une isolation de l’enveloppe, augmentation du nombre de lits à 30 places pour correspondre aux standards d’effectifs des classes, avoir à disposition des espaces qui permettent de faire fonctionner la cabane selon des principes de durabilité (gestion des déchets, des ressources, impacts sur l’environnement proche…), construction sur un mode durable et en favorisant une filière courte.

Construire un couvert forestier au lieu-dit « la Praille » qui puisse accueillir des activités pédagogiques en forêt ainsi que les familles et les promeneurs. Ce couvert servira aux activités à l’extérieur, dans la forêt, mais aussi aux promeneurs de la région et s’insèrera ainsi de manière cohérente dans le développement régional.

Un projet éthique

Le comité de la fondation s’est engagé par une charte éthique dans une stratégie durable pour la rénovation et l’exploitation de la cabane.

Actuellement, des préavis positifs sont donnés par l’autorité cantonale quant au principe de démolition/reconstruction.

Le projet de reconstruction a été réalisé par le bureau d’architecture LX1 de David Vessaz à Lausanne. Les éléments du mandat lui ont été donnés suite à une assemble citoyenne à Luan qui a réuni les enseignants, les habitants et les autorités de Corbeyrier, ainsi que les associations locales. Chaque entité a pu faire part de ses besoins et souhaits, et ceux ci ont été intégrés aux exigences posées au bureau d’architecte.